Life sucks

Publié le par L*F

Une conversation msnienne hier avec deux vieilles amies m'ont rappelé cette phrase citée à la fin d' Eternal Sunshine of the Spotless Mind et soit, quand on a pas de copine, on est pas content, et quand on en a une c'est jamais parfait, d'où la phrase dont je ne me rappelle plus très bien mais qui donne quelque chose comme ça "Notre relation ne sera jamais parfaite puisqu'à la base nous ne sommes que des humains imparfaits". Ce qui me fait penser, que oui, on aura beau chercher toute notre vie l'amour, chercher la perfection, chercher toujours quelque chose qui nous semble idyllique, puisqu'à la base nous ne sommes pas parfaits, nous ne parviendrons jamais à atteindre cet état, et il faudra donc se contenter, toute notre vie durant, de s'en approcher sans jamais pouvoir le toucher. Au moment où je dis ça, un rayon de soleil (c) Walt disney perce ma fenêtre et me fait admirer la beauté nuagesque du ciel. C'est dur de se dire qu'on ne vivra jamais comme dans un feuilleton américain, ou qu'on ne finira jamais comme dans le plus beau des contes de fée. Ca me fait penser au film que j'adorais regarder plus jeune Un monde parfait qui n'est pas aussi rose que son titre le laisse entendre. Film génial de Clint Eastwood avec Kevin Costner, soit dit en passant.
Je ne parle pas forcément de moi, simplement d'une réflexion qui m'a traversé l'esprit hier et qui m'avait fait vibrer d'émotion après le visionnage d'Eternal Sunshine of the Spotless Mind.

Publié dans Pensée maléfique

Commenter cet article

Gauthier 04/08/2005 20:11

lol des fois suis utile ça me fait peur à moi aussi... comme quoi tout arrive, mais g une mémoire impressionante pour ce qui est de retenir ce genre de débilités...

L*F 04/08/2005 09:22

exact, merci pour la citation, je n'y ai pas pensé en écrivant cet article, mais c'est vrai que c'est très similaire et que ça va dans le même sens. J'avais trouvé cette phrase géniale d'ailleurs, cette phrase qui retourne tout le cinéma hollywoodien et les fondements de toutes les histoires d'amours. Sur le coup, j'avais envie de l'apprendre par coeur et de la ressortir à toutes les sauces, un peu comme quand je vois un truc super aux échecs, je me dis qu'il faut vraiment que je devienne champion du monde (je suis une quiche hein ;) Ouais, et pourquoi ce serait pas vrai après tout, cette hypothèse du troubadour. Toujours est-il que j'adore. merci pour la remémoration.

Gauthier 03/08/2005 17:07

Bonjour bonjour, t'es venu poster chez moi en rapport à ma prose ratée alors je me venge en venant voir chez toi ;) Et là que trouve-je? Un blog avec une rubrique "Pensée maléfique"!!! Il fallait que je tombe dessus c'est obligé!
Dans ce post tu viens de résumer ma non-vie sentimentale. On nous fait croire à hollywood que l'amour ça existe alors que PAS DU TOUT!!! Donc je suis heureux d'être malheureux depuis que j'ai compris ça!
Je terminerai juste en citant un film qui m'a fait hurler de rire "Mensonges et trahison" avec Edouard Baeur (tient je suis pas sûr du tout que ça s'écrive comme ça! désolé!), bref la phrase c'est "l'amour c'est partit d'un malentendu, ça a du commencer vers le 12ème siècle quand un troubadour voulu inventer une histoire d'un genre nouveau, et les gens se sont mis à penser que ça existait et ont cherché l'amour de leur vie, mais c'est faux ça n'a jamais existé".
Sur ce la bonne bises à vous.

Dinou 28/07/2005 22:08

Encore un élément qui me porte à croire sur ce film, Eternal Sunshine..., est incontournable. Quant au film de Clint Eastwood, je confirme, il est exceptionnel. Il est grand ce Clint.