I - Partir au Mexique

Publié le par L*F

Voici les prémisses de l’histoire de mon semestre au Mexique. Il me manque encore un titre réfléchi et intelligent pour faire bien, et quelques photos pour dire qu’on y est presque.

D’abord, commencer à 11 jours du départ, c’est pas très bien joué, ça aurait mérité un début en Mars, pour pouvoir suivre toute la progression, mais en cherchant dans mes écrits persos, ça doit pouvoir se faire.

Pour s’adapter au changement, je pense qu’un changement de présentation du blog s’annonce, la couleur, et puis la présentation sur le côté.

 

Donc le Mexique, J- 11 (à l'heure où se fut écrit) :

Après avoir lu déjà de nombreuses pages du guide du routard, après avoir vu les photos de mes amis de l’école, celles de mon cousins, celles d’un ami d’internet, après avoir parlé avec des mexicains, je sais encore très bien que le décalage, social, climatique, en descendant de l’avion sera tout ce qu’il y a de plus imprévisible. C’est là la merveille de l’homme, on a beau lire, entendre, parler, vivre quelque chose, ça ne se raconte pas, on peut essayer d’égaler, de transmettre les émotions vécues, de pousser la description dans les derniers recoins de la langue française en multipliant l’utilisation de mots à plus de 7 lettres, mais seul le vécu demeure.
 

Aujourd’hui, il me reste le visa à faire, la LMDE internationale, et préparer mon sac. J’ai déjà une bonne idée de ce que je veux emmener, la solution retenue étant celle du plus le sac sera petit, plus facilement je voyagerai, il est donc hors de question d’emmener ma maison. En terme d’informatique cependant, je m’accorde quand même mon pc, un disque dur externe, une souris, le tapis qui va avec et mon casque, ce qui me paraît être un minimum pour me sentir tranquille loin de chez moi.
 

La FNAC devrait me fournir un magnifique appareil photo d’ici peu, celui qui me suivra partout, immortalisera tous les sites touristiques que je vais voir, histoire d’avoir ma photo sur chaque pyramide et faire tout ce que les touristes font, et bien plus encore. Un appareil photo numérique, un des instruments de technologie moderne dont je rêve depuis un moment maintenant, qui m’était resté un brin inaccessible. Aujourd’hui, pour le Mexique, je vais pouvoir profiter d’un de ces petits bijoux et puisqu’une image vaut mille mots, comptez sur moi pour vous faire profiter de milliers de mots, si les connexions Internet Mexicaines permettent de mettre en ligne tout ce que le gourmant blogger que je suis voudra internetaliser.
 

L’autre outil ultime du voyageur moderne de l’extrême, c’est indéniablement la webcam, celle qui ravit les mamans, et permet de draguer même en pyjama. C’est encore un acte d’achat à réfléchir, mais il est certain que montrer son petit chez soi en direct à travers skype ou msn est un plaisir particulier que je ne manquerai pas de m’offrir. Peut-être qu’elles seront très bon marché là bas, on verra bien.

S’il fallait revenir sur la question : Pourquoi le Mexique ? Question que l’on me pose relativement souvent en ce moment, je répondrai logiquement le raisonnement que j’avais en tête en début de cette année, moment où il fallait faire les choix de destinations.

Le premier facteur, est l’envie de sortir d’Europe, que je le veuille ou non, même en ayant approché ses frontières, je n’ai jamais dépassé les limites de notre belle union, voir plus loin m’intéressait donc hautement.

Le second facteur, est l’envie de voir des choses complètement différentes : une civilisation différente, un système de pensée différent, une mentalité différente.

Le troisième facteur, est dans le cadre de l’école, sachant qu’on peut partir un semestre à l’étranger, et après avoir réuni les deux premiers facteurs, c’était de pouvoir profiter un maximum sur cette courte durée, c'est-à-dire ne pas être gêné par l’argent, choisir un pays pauvre, alliait deux avantages : le changement radical de mentalité et de rapport à l’argent, mais également une aisance financière inévitablement avantageuse, parfois provocante ou gênante, on verra, mais qui me permettra de ne pas avoir à me priver en terme de voyages, de musées, de fêtes, etc…
 

Ces trois facteurs réunis devraient me permettre donc de découvrir une autre façon de vivre, de respirer chaque jour d’une autre façon, de donner un autre sens à la vie, de comprendre le fonctionnement et l’histoire d’une culture éloignée de la mienne, et ceci à 9000 km de là où j’ai fait mes premiers pas.
 

Pour cela, la rencontre sur le terrain avec les Mexicains est obligatoire, et par voie de conséquence, la maîtrise de l’Espagnol.
 

Il est donc important de fixer quelques objectifs, j’adore les objectifs, et surtout pour un engagement financier tel que celui d’un voyage de 6 mois à l’étranger.
 

Dans le désordre, devenir bilingue en Anglais, acquérir une bonne aisance à l’oral en espagnol, découvrir un pays du point de vue touristique, inutile de se fixer 15 pyramides à voir ou autre chose de ridicule, je pense que je serai apte à juger de la découverte au fur et à mesure des sites que je visiterai. Découvrir, mais aussi comprendre une autre civilisation, une autre façon de penser, de vivre chaque jour. Se faire des amis et des contacts qui tiennent dans la durée. Et enfin, le dernier objectif, probablement le plus simple : vivre une expérience inoubliable.


Pour finir ce petit chapitre d’ouverture, j’espère que ce départ n’est que le premier d’une longue série, et je sais qu’il y a déjà beaucoup d’autres pays qui n’attendent que moi, la question est maintenant de savoir quand j’irai les retrouver, mais chaque chose en son temps.

Publié dans Mexico

Commenter cet article

Emilie 01/08/2006 09:43

Un premier chapitre qui augure des lignes et des lignes de post dans ton blog...Fais nous rapidement rêver!! Bon voyage...

L*F 29/07/2006 20:01

voici qui devrait être mieux pour les yeux, je cherchais effectivement à mettre du rouge mais je voulais pas abuser.Merci donc à tous mes sponsors pour ce voyage fantastique, je ne les cite pas, la liste est trop longue, ils se reconnaîtront.ps :l'appareil photo déboîte.

Le Même 28/07/2006 23:01

Et les commentaires en blanc sur fond blanc, ça mérite bien un peu de rouge (la troisième couleur du Mexique qui manque)

Le Beauf 28/07/2006 22:59

T'as pas oublié de citer tes sponsors ?