Profil dominant conquérant

Publié le par -

Je me rappelle des tests que j'ai fait à l'école l'année dernière. Lesquels disaient que j'avais une soif de curiosité, et un profil dominant conquérant. Besoin de bouger, d'être actif, de défis, de nouveau.
L'ennui est mon pire enemi. Ce qui m'ennuie me tue. J'ai besoin de grand, besoin d'action.

Quand à la sortie de mon école de commerce, je ne sais pas encore quoi faire, je reformule mon projet professionnel comme suit :
"Travailler et mener une équipe avec des objectifs précis et définis, limités dans le temps, avec un aspect international".

Ca répond à de la gestion de projet, de l'événementiel, et c'est assez global pour s'appliquer à n'importe quoi, mais c'est vrai! Evidemment, les ordinateurs m'intéressent plus que la lessive, mais créer une autoroute, faire la stratégie de développement des yaourts allégés, organiser un stock, coacher une équipe de Quake3, c'est l'équipe, l'humain et ses relations, sa capacité à se surpasser et à décupler ses forces lors qu'il se regroupe qui est incroyable et qui m'attire. Les outils modernes nous aident beaucoup également pour faire des merveilles.

Mon mémoire initialement prévu sur l'optimisation de la gestion de crise dans l'organisation événementielle appliquée aux jeux vidéos, a récemment été abandonné. Le sujet m'intéresse au plus haut point, mais je ne m'y mets pas. Contrairement à ça, il y a un autre sujet, qui me travaille le coin du cerveau depuis quelques années, et tout ce que je lis, fais, dis, cherche à en connaître les contours.

Les limites du capitalisme, le jour où le capitalisme s'arrêtera

ou Le capitalisme est-il durable?

Bien que je ne connaisse pas encore la problèmatique exacte, ou du moins sa formulation, je cherche à trouver une date de péremption au capitalisme.

Tout ce qui monte est appelé à redescendre. Déjà critiqué en de nombreux endroits,voici ce que j'ai pu rassembler.

Population, croissance, production, consommation, monnaie, dette, pollution, CO2 sont des variables à  croissances exponentielles relativement liées entre elles de par le monde. Grâce à des facteurs extérieurs : Boom de la modernisation, mondialisation, communication, de l'internet et de la finance internationale, ces croissances ont pris lors du dernier siècle des allures jamais vues.









    =VS=









Face à ces croissances cancérigènes, trois limites :

    1) La planète, sa température, son O², sa couche d'Ozone. On se bat contre le réchauffement climatique.

    2) Les ressources fossiles, les énergies non renouvelables, pétrole, gaz, uranium, charbon.. On se bat contre la décroissance.

    3) Les ressources renouvelables ne sont pas inépuisables : eau, forêts, lacs, glaciers, fertilité des sols pour la culture. On se bat pour un développement durable.


Les hypothèses seraient quelque chose comme : ces limites sont-elles cycliques? L'action de l'homme a-t-il changé la donne? de manière irréversible? Quelle alternative? à court terme, et puis à long terme.

Donc :

1) Des inventions existent pour réduire la pollution, le réchauffement climatique, pour réduire le CO², pour détruire le CO2, pour produire moins, pour consommer moins, mais vue l'action de l'homme, il semble qu'il faille mette le paquet, ou réduire la production/consommation/etc... De la même façon que pour le pic de Hubbert (2006 : nous avons consommé la moitié du pétrole situé dans le sous sol), il doit être possible de faire une équation de linéarisation et déterminer, à ce rythme quand sera consommé la dernière bouffée de O², en cas d'échec, la taille des terres commencera à se réduire au profit des océans.

2) Il  n'y a plus d'énergies, on a déjà consommé la moitié en 150 ans. Pas ou très très peu d'alternatives
. Ce qui va compter va être soit le nombre de barils que tu as en stock, soit la courbe de déplétion: de combien chaque pays va-t-il réduire ses besoins en pétrole et ENR (Energies non Renouvelables) chaque année pour arriver en 2040 au point où ENR = 0. C'est un fait, la réduction progressive d'énergie est là et ça va faire mal selon les pentes de déplétion.


3) L'eau, les glaciers, les forêts : nous détruisons notre environnement naturel au fur et à mesure que nous consommons, et comme c'est une variable à croissance exponentielle... Nous sommes à 1,2 planète en 1999 consommée, au dessus de ce que nous devrions utiliser, en 79 nous dépassions la consommation théorique globale. Si tout le monde consommait comme les US+UE, il faudrait 5 à 8 planètes. Si les glaciers reculent chaque année, si les forêts se déboisent, on doit pouvoir faire une courbe de linéarisation pour le dernier glacier, la dernière forêt, le dernier arbre, le dernier lac etc..


Il s'agit donc de 3 équations de linéarisation, corrélées de façon dépendante à notre société de capitalisme, croissance et consommation. Elle n'indiquerait pas pour autant la mort du capitalisme.

Le capitalisme est-il durable? S'est-il adapté pour survivre avec des systèmes assez justes et viables pour tous les humains face à ces 3 limites, l'avenir nous le dira. Ca passe ou ça casse comme on dit.

Enfin, ce n'est pas une limite de la planète, mais il semblerait que l'évolution des pays au 20ème siècle a été fulgurante, mais il me semble que les inégalités ont juste changé de place.

Avant (44 et +) :
USA/URSS : Capitalisme (Premier monde) / Communisme (Deuxième monde) + Pays non alignés (Tiers monde)

HIER Nord/Sud (89) :
We/THem : Western World / Third World

Aujourd'hui (08 et+):
( Western World +  Riches du Sud) / Pauvres du Sud

Alors que le pauvre du nord bénéficie d'une société de l'assistanat, celui du sud meurt de faim. La il y a encore du boulot.

La mondialisation donne toujours deux aspects : l'augmentation globale du revenu moyen par habitant, la diminution du nombre de personnes en dessous du seuil de pauvreté. Ce sont deux visions positives. Elle pourrait aussi dire que l'inégalité de répartition de richesses ne fait qu'augmenter, et ce partout dans le monde : les riches sont encore plus riches et plus vite que les pauvres cessent d'être pauvres.

La création de monnaie, le crédit, la finances internationales, l'expansion des pays en libre échange ont également, selon moi, caractérisé très fortement cette évolution d'inégalité des richesses privilégiant les riches pays de l'OCDE.


En essayant d'analyser les différentes variables, leur forme de croissance (exponentielle, cyclique, rectiligne), leur interdépendance, et les 3 limites réelles, j'espère démontrer que notre système a besoin de coups de vis sérieux sans quoi sa date de péremption arrivera très vite. Il sera également nécessaire de voir si l'abandon total du système capitaliste est nécessaire pour soigner le mal à la racine, plutôt que de passer nos vies à pansementer l'inpansementable.


Avoir ces idées, c'est bien, c'est le cheminement pour expliquer à tout un chacun pourquoi notre système n'est plus durable, justement. Ensuite, si tout ça s'avère justifié et lisible, trouver les moyens d'actions pour un plus grand nombre pour rectifier le tir.

Même si c'est un mémoire de recherche personnelle, il dévoile et entreprend beaucoup plus qu'un sujet normal. Un de mes leviers est donc le travail collaboratif. Je ne suis qu'un connecteur parmi 6 milliards, et ces études sont surtout, pour l'instant, des recherches parmi les autres connecteurs, respectivement experts dans leur domaine.

Ce sujet est politique, environnemental, économique, écologique, financier, géopolitique etc... Il doit être compréhensible pour toute personne qui ne serait pas experte dans les domaines correspondants.

Ainsi, si ces sujets vous passionnent, si vous avez fait des études sur l'un des thèmes, si vous voulez m'aider à trouver ce qui cloche, vous êtes les bienvenues dans la quête des réponses. Si vous ne savez pas comment m'aider,  mais que vous aimeriez bien, il suffit de commenter, ça permet de montrer si mes arguments sont clairs, si mon texte est limpide, ça me donne un feedback et puis comme ça je saurai si je me trompe complètement de cheval de bataille.


Temps + Motivation + Talent + Internet > *
(Temps + Motivation + Talent + Internet)^x  > *^x
Plus on est de fous plus on rit.

Commenter cet article

zoupic 29/06/2009 10:32

Je suis originaire de Picardie, j'ai fait mes études à Paris, et actuellement en stage en Hollande. :-)

Damien 29/06/2009 09:39

                    Bonjour à Toi,   Si personne ne propose de politique "correct", et qui convienne à tous ce qui ce sont abstenus aux différentes éléctions,  Alors il faut ramener cette poltique ... Personnellement je me suis engagé à le faire ...  en commençant par la mairie puis ensuite les étapes supérieur ... Mais vite ... Et mon support sera ... LE peuple ... pas la poltique ... mais les citoyens qui nous entourent ... car c'est de nous que dépends leurs vies... il faut agir quand on peux. Tu es d'où? Je suis en Charetne-Maritime, dasn les environs de Saint Jean d'Angly.

zoupic 26/06/2009 17:13

Merci Damien pour ces encouragements. J'y ai pensé, seulement il n'existe pas, vu par les médias, de politique autre que celle du politik'show. Donc plutôt que de devenir comme eux, je prône l'action, le temps de me faire les dents. Je fais de la politique au jour le jour, mais pas à leur façon, et je crois que je ne rentrerai pas dans leur cadre.Le problème de rentrer dans la politique est également de rentrer dans la démocratie or voter pour une majorité alors que je crois en la diversité est équivalent à me tirer dans le pied. C'est d'ailleurs pour moi, le problème entre gauche (diversifiée et désunie) et droite (unique et unie). Tant que la gauche prônera la diversité et refusera de s'unir, alors Sarkozy aura un boulevard pour jouer.Avec 40% de votant, faire de la politique aujourd'hui c'est comme lancer une startup en construction de voitures polluantes. c'est le monde d'hier. Reste à trouver celui de demain.. :-)

Damien JEANNEAU 23/06/2009 21:33

Euh je viens de m'appercevoir que je ne suis plus trop à la page par rapport au sujet  ... mais On ne sait jamais... peut-être est-tu aller plus loin?!

Damien JEANNEAU 23/06/2009 21:30

                 Bonjour à Toi Zoup,   J'ai attéri ici en cherchant une musique à télécharger ... Et j'aime bien t'as ... nouvelle idée d'écris. Je te suggère quelque chose à la hauteur de tes attentes ... La politique ... MAIS pas la politique comme elle conçu de nos jour ... une vrai politique ... pas celle de nos "pro", mais celle que l'on vit au jour le jour, celle qui fais notre quotidein, celle qui est en lien avec la nature, ... Car nous ne sommes que de passages ici, l'homme et le vis sont si éphémère, ... Il faut faire évoluer ce monde corrompu par le capitalisme, le vol, l'arnaque, l'escroquerie, ... etc. ... Je compte sur toi ... rien ne ce fais seul ... et on dirait que tu en as les atouts... Damien JEANNEAU car un Con qui avance vaut mieux que deux INTELLECTS assis ...