Interrogation nocturne

Publié le par -

Soit ma coloc ricaine ronfle très fort, soit elle produit un son peu agréable pendant l'amour.

Dans les deux cas, j'aimerai pas être son copain, parce qu'à 2 portes de distance, ça m'empêche de dormir, et comme j'ai jamais aimé être éveillé pendant l'amour, ça me réveillerait sans cesse.

Bref, sur cette belle pensée du dimanche soir / déjà lundi matin 2h48, je vais vous raconter un peu les dernières semaines quand même, et puis un jour, entre Pâques et la trinité, je mettrai les photos d'Iguazu..

Buenos Aires
La grande et belle capitale d'Argentine n'a que très peu en commun avec Mexico DF, c'était mon premier élément de comparaison, il y a des similitudes, mais également beaucoup de différences. Buenos Aires, comme l'Argentine a accueilli beaucoup d'étrangers, européens principalement aux 19ème-20ème siècles. Ainsi, alors que l'on dit que les mexicains descendent des aztecs, que les péruviens descendent des incas, on dit des argentins qu'ils descendent des bateaux..

La capitale est assez cosmopolite, la couleur de peau y est plutôt claire, typo européen, avec une grande majorité italienne qui entraîne pizza, glaces et belles femmes. Alors qu'au Mexique les blancs étaient tout de suite repérés comme machine à $, ici on se mélange dans la masse tant qu'on n'affiche pas trop son accent. Ainsi la capitale varie entre beaux quartiers résidentiels (belgrano), bureaux sur le port moderne (puerto madero), longue et larges avenues (9 de julio), des quartiers animés tous les soirs (palermo) et des quartiers plus modestes (la boca, onze). Les argentins vous le diront, les argentines sont les plus belles femmes du monde, leur football est le meilleur, maradona a remplacé Jésus après son but de la main et la viande, ah LA viande, est évidemment la meilleure du monde également. Les portenos comme on les appelle ici ont tout! Ils sont acceuillants et sympatiques et cherche toujours à aider les étrangers. Par contre, pour les pièces de monnaie, pas de cadeau, chacun pour sa peau à collectionner et garder précieusement les rares pièces si importantes quand on prend le bus.

L'espagnol

ché boludo, y vos que hiciste ayer?
Ici l'espagnol n'est pas celui que j'ai appris à Mexico. On parle castéchano, avec le vos, le ché et on boit du maté. Les conjugaisons sont également différentes dans de nombreux temps : Ainsi ven à l'impératif devient veni, dime devient decime etc..


La coloc

Après une époque radieuse où j'étais le seul homme de la maison, la donne a subitement changée : le copain de Johanna, Zac est arrivé il y a une semaine. Il n'aime pas voyager, ne voit pas de différences entre les pays, les villes, et est laveur de vitre de profession. Ce travail, il l'a obtenu parce qu'il fait également de l'escalade à haut niveau, chose qui aide dans ce genre de boulot. Il reste deux mois, et devrait peut être sortir un peu plus de sa chambre pour apprendre l'espagnol.
Après le départ de Elena l'espagnole, c'est Isch qui nous a rejoint, il nous vient de Hollande et a 24 ans. 24 ans, et un fils, ici en Argentine ainsi qu'une ex-femme, argentine également vivant à la Plata. Il travaille dans un callcenter pour payer ce que le juge a décidé, ensuite, il peut voir son fils 2 heures par mois.
Vanessa continue sa vie oscillant entre théâtre, ensayos, modelo para pintor, cours de guitare, cours d'anglais, hockey sur gazon, joggings, danse contemporraine et sorties aux avant premières des festivals locaux undergrounds hypes pas trop bling bling.

L'université
La tour qui me sert de campus m'accueille deux fois par semaine. Les 17 étages et 4 ascenceurs qui soulèvent le coeur à chaque montée, une vue imprenable sur l'ambassade d'Australie, et surtout le Rio de la Plata, pas très loin de là, ce n'est pas le campus de Cholula au Mexique, mais ça a un charme plutôt vertical. On zippe nos cartes magnétiques dans des bornes pour faire office de présence et on reste concentrés sur l'écran plutôt que le panorama offert sur la ville.
J'ai pris deux cours sur l'histoire et la politique économique argentine, en espagnol, où je suis avec de bons profs mais aussi 90% de ricains chiants, ça n'a pas changé.
J'ai un cours d'organisacion de eventos en carrière d'hôtellerie avec principalement des argentines en 3ème année. J'y retrouve une copine mexicaine, et je suis en groupe avec des colombiennes. En deux mots, c'est plutôt international et féminin, j'aime bien.
Un cours que j'ai choisi, le cours on pourrait presque dire révélation, je dirai plutôt puissssant, c'est la finance internationale, aussi appelée finanzas internacionales puisque c'est en espagnol également! l'audience y est plutôt européenne ainsi que quelques latino américains, mais aucun représentant US, ce qui permet de dauber sur leur économie, leur politique, leur histoire, leur endettement, leur monnaie, leur way of life sans trop de retenue, et ça fait plaisir. Le prof nous explique les marchés financiers, les échanges de devises, les produits financiers dérivés et complexes, plutôt intéressant. il est du genre à lire le bouquin et à se lever de sa chaise toutes les cinq minutes pour partir sur une anecdote professionnelle qui correspond à l'histoire en question, sauf qu'il divague évidemment tellement, qu'à la fin, personne ne comprend pourquoi on en arrive là. C'est le mardi soir de 19 heures à 22 heures, et quand on a commencé ce jour là à 8 heures, il vaut mieux être concentré pour capter le mélange idiomatique vocabularial.
Enfin j'ai un cours d'espagnol niveau avanzado avec pas mal de français qui maintient les neurones en forme.

Ca m'a fait bizarre de rater le gala de l'école, même si je m'amuse comme un p'tit four ici, cet événement a une certaine importance à mes yeux parce que je le connais bien pour moi même avoir organisé celui de 2ème année et bossé un peu sur celui de 3ème année également. C'est la vie..
Un Week-End pour s'échapper de la ville est prévu et devrait se faire assez vite, pour la destination, peut être oublier la plage : ça s'est un peu refroidi depuis hier et j'ai attrapé un mini rhume. la honte.

Demain on joue à pretty woman, je vais me faire habiller, benamou fais chauffer la CB!

Allez et la prochaine fois, il y aura des photos et une mise en page qui donne pas envie de vomir, promis. Et remercier ma colloc pour m'empêcher de dormir..

Publié dans Argentina

Commenter cet article

ben' aHHH mou ? 18/04/2008 12:52

lire  tes aventures passionnantes, ça nous fait voyager nous aussi du fin fond de notre lit, coincé bien au chaud entre coussin et notre couverture.et quand il y a une dédicasse avec ben'ah'mou, ça CLAK ! mercibis ! bis ! bis ! encore clap clap clap